Par: Mostafa DAGDAG

8 votes. Moyenne 4.63 sur 5.

Commentaires (3)

1. sabir (site web) 16/09/2012

si moustfa achkoroka 3la had lmaw9i3 lajamil watmna laka lmazin mn ta taworat inchalh

2. a.rherrousse 02/05/2010

cher si Mustapha,
Toutes mes félicitations pour votre article au sujet de ce qu'on appèle à tort ou à raison"L'Administration pédagogique".je suis certain que ce que vous évoquez dans votre article porte une grosse part de vérité, mais il reste une"équation" que je n'arrive pas à résoudre malgré mes efforts déployés dans ce sens et durant presque quatre ans à la tête du service des affaires pédagogiques de la délégation de taza.Contrairement à votre opinion-que je respecte d'ailleurs- les nouveaux directeurs séléctionnés ne sont pas les plus anciens, mais seulement les licenciés et ceux qui sont afféctés dans les secteurs scolaires du milieu rural.ces directeurs donc hautement diplomés, devraient assumer leur tâche convenablement et à une vitesse correspondante aux efforts du ministère conçus dans le cadre du programme d'urgence qui reste malheuresement dans ses premières tentatives.
les directeurs ne souffrent pas seulement du manque de savoir dans le domaine de l'informatique( ce domaine est rattrappable) mais ils souffrent atrocement dans le domaine pédagogique aussi, et c'est là où le bas blesse!
si le ministère envisage un changement dans les conditions de choix des directeurs d'écoles , qu'il opte pour le choix justement de l'ancienneté et non pas le niveau universitaire.
A.Rherrousse
anc.insp.ens.et anc.chef.sce.péd.

3. Bessagmar Abdelilah (site web) 15/03/2010

Image

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

        

                           Cliquez ici pour plus de détails !
 

                                   

 

Creer un Forum

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×